10ème rapport annuel de l’Onzus



Le 18 décembre 2013, le rapport annuel de l’Onzus a été remis par Bernadette Malgorn, présidente du Conseil d’orientation de l’Observatoire des zones urbaines sensibles, à François Lamy, ministre délégué à la Ville.

Sans surprise, ce rapport montre que les difficultés connues dans les quartiers prioritaires sont toujours aussi fortes. Trois indicateurs résument cette évolution :
  • à niveau de qualification égale, le taux de chômage est deux fois plus élevé en Zus qu’ailleurs ;
  • 36% des habitants des Zus vivent en-dessous du seuil de pauvreté soit un taux trois fois plus élevé que dans les autres territoires et c’est un enfant sur 2 qui vit dans une famille pauvre ;
  • 11,6% des jeunes de Zus ne sont ni en emploi ni en formation, taux qui atteint 16% pour les jeunes diplômés.
Ces chiffres confirment que la crise est particulièrement dure dans ces quartiers, souligne la forte exposition des zones urbaines sensibles (Zus) au contexte socio-économique dégradé, qui se traduit par une augmentation du chômage, de la pauvreté et des inégalités pour les habitants de ces quartiers. Ces difficultés sociales ont des conséquences notamment sur la participation des femmes au marché du travail : 40% des femmes de Zus ne sont pas seulement sans emploi mais se sont retirées de la vie active.

Pour en savoir plus, consultez le site internet de l'Observatoire national des zones urbaines sensibles et téléchargez :

Aucun commentaire :